Haïti toujours sur la menace d’isolement financier

Port-au-Prince, le 3 avril 2017.-Selon le journal Jamaica Observer, le Groupe d’Action Financière de la Caraïbe (GAFIC) recommande aux institutions financières de la Caraïbes Caraïbes à protéger leurs systèmes contre les risques en cours de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme qui émanent d’Haïti.

Cajeton Hood, Procureur général de Grenade et Président de la Commission de Lutte contre le Blanchiment de Capitaux et le Financement du Terrorisme (LBC/FT), invite la région à identifier les déficiences stratégiques qui peuvent constituer une menace pour le secteur financier international.

Il invite les compagnies immobilières, les banques, les compagnies d’assurances et les caisses populaires de la Grenade à prendre les mesures nécessaires et à se protéger contre les risques dans les transactions commerciales avec Haïti.

Le mois prochain, le GAFIC procèdera à l’évaluera des efforts faits par le pays pour lutter contre le blanchiment des avoirs illicites et le financement du terrorisme international.

A rappeler que les lois sur le blanchiment des avoirs et le financement du terrorisme et celle portant modification de la loi organique de l’Unité Centrale de Renseignements Financiers (UCREF), ont été adoptées par la chambre basse le 7 septembre 2016. Ces textes ont été votés par le Sénat 28 septembre de la même année.

Facebook Comments
Share
Share
Share