ONA : Pour faire taire les rumeurs! par Assad Volcy

 » Un mensonge sans cesse répété sans être jamais démenti, peut être pris à la longue pour vérité »

Lundi 5 juin 2017 .– En effet, depuis plus de 7 ans des assassins de caractère font circuler des rumeurs, à partir d’une liste rendue publique, selon lesquelles des personnalités politiques dont moi-même auraient emprunté de fortes sommes d’argents à l’ONA, et ces personnages auraient utilisé leur pouvoir pour ne pas rembourser la rondelette somme due à cette institution dont les fonds proviennent de la cotisation des citoyens. Selon cette fameuse liste, l’ONA m’aurait fait un prêt de 25 millions de gourdes l’ONA, remboursable sur 30 ans. Franchement j’en riais mais cela commence à ne plus m’amuser!

Depuis toutes ces années, je me suis tû vu que la liste, d’abord n’a pas été authentifiée à dâte, mais surtout pour ne pas accorder de l’audience à ces malveillants qui cherchent par tous les moyens à nuire ou à détruire tout bonnement des gens qu’ils n’aiment visiblement pas.

Je ne vais pas prendre le risque de rejeter toute cette rumeur qui est réapparue depuis deux semaines et qui fait la délectation des internautes et certains médias peu prudents. Mais en ce qui me concerne, je veux une fois pour toute dire dire ceci à l’opinion publique:

« Je n’ai jamais emprunte de l’argent à l’ONA et je n’en avais non-plus jamais fait de demande. » Pour preuve, je mets quiconque en défi de prouver que j’ai eu à faire même une quelconque démarche en ce sens. Mes détracteurs ou des Journalistes soucieux de diffuser de bonnes informations n’ont qu’à demander au nouveau Directeur général de l’ONA de rendre publique la liste sur laquelle mon nom serait figuré. C’est archi-faux. Il s’agit d’une histoire inventée de toute pièce pour attaquer la crédibilité que j’ai acquise au prix de mille sacrifices.

Il faut préciser par contre, qu’il n’y a rien d’anormal ou d’illégal qu’un citoyen contracte un prêt hypothécaire à l’ONA pourvu que cela soit octroyé selon les règles établies et qu’il soit à même de rembourser. Le problème serait de ne pas respecter ses engagements envers l’organisme. Cela voudrait dire que moi aussi, je pourrais faire la demande d’un prêt hypothécaire si j’en avais besoin, et on ne sait jamais, peut-être que je le ferai un jour en toute légalité, si le besoin se fera sentir.

Durant tout mon passage au Palais national, je n’ai jamais utilisé mon pouvoir pour faire fortune. D’ailleurs je n’en ai pas. Je n’ai pas de relation obsessionnelle avec l’argent même si je n’ai rien contre ceux qui en gagnent de manière honnête.

Pour ma part, mon combat a toujours été pour un changement réel des conditions des masses, aux côtés desquelles mes luttes politiques trouvent un sens. Il est temps que l’on cesse alors de calomnier d’honnêtes gens qui ont passé toute leur vie à se battre pour des lendemains meilleurs.

En tant que journaliste professionnel, je sais que le métier d’informer exige une certaine rigueur sinon c’est carrément du  » _voye monte_  » qui peut s’apparenter du coup à du vagabondage.

Malheureusement, par paresse intellectuelle, manque de professionnalisme ou carrément par méchanceté des journalistes se sont livrés dans un lynchage tous azimuts contre certains hommes politiques ayant construit leur carrière sur l’honnêteté et le sens du bien commun.

Journaliste de formation, à la place des médias qui relaient ces ragots, j’aurais pris la peine de contacter le directeur de l’ONA pour lui demander son avis sur cette liste qui circule sur les réseaux sociaux avant d’en faire usage.

La déontologie de cette noble profession le commande.

Volcy ASSAD

Facebook Comments
Share
Share
Share