En juin, 323 coupeurs de canne ont décidé de revenir en Haïti

Spread the love

  Source:LoopHaiti.com Une information communiquée par la Direction Générale des Migrations (DGM) en République Dominicaine.

Ils sont près de 400. En juin, ces coupeurs de canne sont retournés en Haïti à la fin de leur contrat comme journalier à Barahona. L’information est transmise dans la presse par la Direction Générale des Migrations (DGM) en République Dominicaine qui informe que 7 autobus ont été mis à la disposition de ces travailleurs et un camion pour le transport de leurs effets personnels. L’opération de « retour » s’est déroulée sous la supervision des autorités haïtiennes, la DGM et l’armée de la République Dominicaine (ERD).

C’est vers la fin des années 1970 que les gouvernements dominicains et haïtiens ont signé un accord qui permettait de faire appel à la main-d’œuvre haïtienne pour la récolte de la canne à sucre.

L’article 10 du texte du contrat pour l’importation de travailleurs agricoles stipulait que le « Conseil étatique du sucre » s’engage « à payer au gouvernement haïtien la somme de un million deux cent vingt-cinq mille dollars, en monnaie américaine (…) pour couvrir les frais engendrés par le recrutement de 15 000 ouvriers agricoles haïtiens et leur transport des centres de recrutement au poste frontière de Malpasse »…

En 2017, la situation persiste. Maltraités, sous-payés et souvent abusés, les « coupeurs de canne » haïtien en république voisine font régulièrement l’objet de rapports accablants de violation des droits humains. Source:LoopHaiti.com