Elle abandonne un salaire à 6 chiffres aux USA pour investir en Haiti

Spread the love

C’est à l’Université de Michigan que la jeune haïtienne Corinne Joachim Sanon Symietz a matérialisé son premier rêve de devenir ingénieure industrielle. La suite fut réjouissante. Vie confortable à New York. Mariage. Salaire à 6 chiffres… tout pour mener une petite vie bien rangée dans le pays étoilé.

Sauf que Corinne Joachim ne se satisfait pas de si peu. Parmi les rêves qu’elle couve depuis ses 16 ans, se trouve l’impératif de créer du travail pour les gens de son pays, hors de Port-au-Prince en transformant une denrée locale.

Et c’est ici qu’il faut chercher l’acte de naissance d’Askanya Chocolateries. Avec son mari Andreas Symietz, Corinne investit l’ensemble de ses économies dans l’entreprise de transformation du cacao qui aujourd’hui touche environ 5000 paysans en Haiti. Askanya qui n’a pas encore trois ans crée aussi du travail parce qu’il faut plusieurs équipes pour notamment inspecter le cacao, le couper et le transporter.

« Oui, le cacao haïtien fait partie des 50 meilleurs au monde » écrit Corinne dans un mail sur le projet dont LoopHaiti a obtenu la copie. « La transformation de ce haricot de haute qualité en barres de chocolats haut de gamme peut créer des opportunités de revenus pour de nombreuses personnes: pour les 20 000 agriculteurs et plus qui cultivent du cacao dans les campagnes d’Haïti, pour les chocolatiers, les entrepreneurs et bien d’autres encore. »

Corinne Joachim Sanon Symietz est invitée à Seattle les 11 et 12 novembre prochain pour parler de son entreprise au prestigieux Festival du chocolat du Nord, « le plus grand show pour les artisans du chocolat au Nord de l’Amérique aujourd’hui ».