1022 nouveaux agents gradués à l’Ecole Nationale de Police d`Haiti

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Policiers et Policières de la 28ème, Vous avez fait le choix à être des hommes de devoir et de justice en choisissant de protéger et servir la nation haïtienne. Restez donc dignes des armes dont vous avez la garde au nom de l’intérêt général. Je vous souhaite du courage! »
Jovenel Moise, président d`Haiti

La cérémonie de graduation de 1022 aspirants policiers, dont 125 filles, de la 28eme promotion de la PNH s`est déroulée lundi 18 décembre à l’Ecole Nationale de Police (ENP), située sur la route de Frères, en présence du chef de l`état haïtien, Jovenel Moise, et de plusieurs personnalités.

Voici un extrait du discours du Directeur de la PNH Michel-Ange Gédéon

“Distingués invités,
Mesdames et Messieurs en vos rangs, grades et qualités,
Je vous remercie de votre présence.

Récipiendaires de la 28 e promotion,
Ça fait longtemps déjà que vous avez caressé le rêve de devenir policier. Aujourd’hui, c’est l’apothéose, le rêve est devenu réalité. Vous êtes les acteurs principaux de cet évènement. La route était longue et la traversée difficile, mais vous en êtes venus à bout. Compliments ! Bienvenue parmi nous !

Ne vous illusionnez pas. Vous n’avez pas choisi un métier facile. Vous n’avez pas choisi un métier qui rend riche, vous n’avez pas choisi un métier qui va faire de vous des super chefs. Personne n’est au-dessus de la loi. Par-dessus tout, vous devez toujours agir en fonction de la loi et des règlements de l’institution policière, car les défaites du droit ne durent pas longtemps alors que la durée de vie du désordre et de l’anarchie devrait être très limitée. À partir d’aujourd’hui, vous avez votre destin en main. Etre policier, c’est tout un sacerdoce. Cela requiert que l’on ait toute une dévotion pour sa communauté, du dévouement et le sens du sacrifice pour son pays.

Le travail de la police est confronté à des défis majeurs qui suscitent des préoccupations diverses. Aujourd’hui, être un bon policier ne veut pas seulement dire mettre la main au collet des bandits, cela veut dire aussi neutraliser ces malfrats, mais en respectant leurs droits. Vous devez savoir que tous les citoyens ont des droits quel que soit la qualification de l’infraction commise. C’est l’une des raisons pour lesquelles vous avez reçu une formation sur le droit et l’usage de la force. Autant dire, même si vous êtes attaqué, vous devez vous rendre compte de la proportion des forces en présence et évaluer rapidement les menaces pour réagir avec doigté et professionnalisme. De même, « nou pa pitimi san gadò », vous avez des droits aussi. Et je saurai les faire respecter.

script async src="//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js">

Aspirants policiers de la 28e promotion,
Vous serez des agents de l’ordre et des garants de la liberté. D’après Eugène Marbeau, “la liberté c’est le respect des droits de chacun, l’ordre c’est le respect des droits de tous. Vous êtes donc liés à tous et à chacun pour la garantie des droits.

Soyez toujours fermes et vigilants mais soyez toujours respectueux des droits de la personne humaine. C’est entre autres ce qui va vous différencier de toute bande armée. Une arme vous sera remise après la prestation de serment, sachez que ce n’est pas un joujou qu’on exhibe pour impressionner ou rançonner, c’est plutôt un outil utile qui ne peut servir que pour protéger votre personne et celle des honnêtes citoyens fragilisée par des bandits de tout poil.”

Michel-Ange Gédéon, Directeur Général de la PNH

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, ciel, terrain de basketball, arbre, chaussures et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et costume

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout

Laisser un commentaire