La PNH s’équipe de drones pour surveiller nos frontières

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mercredi 27 décembre, le président de la République d’Haïti Jovenel Moise, a procédé à la mise en place d’une nouvelle unité de police frontalière (POLIFRONT) pour lutter contre la contrebande au niveau de la frontière haïtiano-dominicaine. 118 policiers dont 10 femmes sont enrôlés dans cette unité spécialisée dont « la mission fondamentale est la sécurisation de la frontière ». Source:LoopHaiti.com

« La somme de 400 millions de dollars de taxes non perçues circule sur la frontière », a affirmé le Chef de l’Etat. Selon lui, Haïti devrait trouver au plus vite une manière efficace d’encaisser cet argent qui aurait permis la construction de « 15 000 salles de classe afin de scolariser les 10% des enfants non encore scolarisés sur le territoire ».

Le Directeur de la Police nationale d’Haïti (PNH), M. Michel-Ange Gédéon, a profité de la circonstance pour annoncer que cette nouvelle unité va s’équiper de drones – bien évidemment dotés de caméras- pour surveiller la frontière.

 

« Le chiffre de la contrebande représentait en avril 2016 plus de 400 millions de dollars par an », estime-t-il.

« Aujourd’hui, avec la criminalité transnationale organisée, la drogue, le trafic des armes, le trafic des enfants, le terrorisme se mettent ensemble pour constituer l’autre face de la mondialisation. Ces phénomènes menacent la paix, sapent le développement multidimensionnel et par-dessus tout mettent en péril la sécurité des États. Ainsi, la question de la sécurité aux frontières est devenue une préoccupation majeure des États sur toute la planète », a déclaré le DG de la PNH.

Octobre 2016, à Jérémie (Grand’Anse), les « Haïtiens de l’organisation Potentiel 3.0 » ont déjà expérimenté le drone afin de saisir avec précision l’étendue des dégâts causés par l’ouragan Matthew. Ce petit engin permet de recueillir d’immenses informations par rapport aux photographies satellitaires précises à 50 cm près.

Haïti partage avec la République Dominicaine une frontière de 388 kilomètres. Au vu et au su de tout le monde, cet emplacement constitue une potentialité économique pour les deux pays, mais les nombreux conflits qui sévissent empêchent aux Etats d’en profiter de fond en comble.

Laisser un commentaire