Un historien américain explique l’importance de l’histoire d’Haïti

Spread the love

Malick Ghachem, historien et professeur d’histoire au « Massachusetts Institute of Technology (MIT) » croit qu’Haïti peut aider à penser différemment à propos de l’histoire, selon ce que relate le MIT News dans un article paru ce 5 décembre.

Malick Ghacem a étudié l’histoire et le droit. L’esclavage, le droit pénal et l’histoire constitutionnelle sont les domaines qui l’ont principalement intéressé dans ses études. De ce fait, il a présenté un travail considérable à propos de la Révolution haïtienne à travers un ouvrage intitulé « The Old Regime and the Haitian Revolution », paru en 2012. Cet ouvrage est considéré comme une représentation historique de l’esclavage à Saint-Domingue (Haïti) entre 1685 et 1804.

En invitant lecteurs et étudiants à se focaliser à nouveau sur le monde atlantique, Malick Ghachem évoque le rôle important que peut jouer la première République noire indépendante en ce sens. Considérant le fait qu’Haïti était le plus grand producteur de sucre en termes de rentabilité au 18e siècle, un pôle clé de l’économie transatlantique. Il s’ensuit que les batailles sur les droits modernes, l’esclavage et le commerce mondial sont des moments très marquants dans l’histoire d’Haïti et influencent, en outre, l’histoire de notre monde.

Aussi, l’historien estime que l’étude d’Haïti en tant que partie intégrante de ce monde transatlantique ajoute, pour les lecteurs et les étudiants de premier cycle du MIT, de la profondeur et de la nuance sur la démocratie et la mondialisation.

Pour Malick Ghachem, quand les gens agissent comme si la révolution haïtienne n’existait pas cela lui rappelle pourquoi il est historien. Selon lui, Haïti est inconnu pour beaucoup de gens, un endroit qui ne figure pas dans le calcul de nombreuses disciplines. Cependant, son histoire est incontournable pour apprendre à penser l’histoire différemment. « La responsabilité fondamentale de l’historien est de découvrir une histoire, de la mettre dans une nouvelle perspective et de montrer pourquoi c’était important », confie le professeur.

Rode Louis Azer Chery