Le DG de la PNH blâme les policiers mal « coiffés et mal habillés »

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’habit ne fait pas le moine, mais l’identifie. Cette maxime, peut-être, a toujours préoccupé l’esprit du Directeur général de la Police nationale d’Haïti (PNH), M. Michel-Ange Gédéon fier originaire de la 8e promotion de la PNH.

Dans une circulaire en date du 9 janvier 2017 relative aux tenues et coiffures des policiers, le patron de l’institution policière regrette que « certains policiers s’amusent à se coiffer au goût du jour même en uniforme, ce en arborant des styles de coiffure (punk, mohok, cheveux colorés, entre autres) au grand mépris de l’institution policière ».

Dans ce document, l’autorité policière fustige le comportement des « agents en service » qui n’ont pas les « cheveux bien propres, bien coiffés, coupés et au-dessus du col de la chemise ». Il leur intime l’ordre de se conformer aux règlements de la PNH, donc de se faire une « coupe régulière des cheveux sans coloration, surtout quand ils sont en uniforme ».

« L’inspection générale, les commandants d’unités et toute la chaîne de commandement des unités et des lieux de police veilleront à la stricte application des présentes dispositions », mentionne la note rapportée par le Nouvelliste.

11 janvier, dans le cadre de la série hebdomadaire « Jeudi motivation », le mot « uniforme » se retrouvait dans la tendance du jour. Michel-Ange Gedeon atteste que : « L’une des choses envers laquelle j’attache un profond respect, ce sont les uniformes de la PNH que je porte depuis 23 ans, à peu-près. Ceux-ci jouent un rôle fondamental dans ce que je suis aujourd’hui. […] Quand je regarde un policier, vêtu de son uniforme, se mêler à des malversations, je le condamne […] parce que l’exemple qu’il entend prêcher servira à ses fils […] ».*

*La traduction est de LoopHaïti.