Carnaval : Brothers Posse dénonce les actions de sabotage du comité

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brothers Posse de Don Kato motive son refus de participer au troisième jour gras par les manigances du comité l`empêchant d`arriver devant le stand présidentiel et par solidarité avec les commerçantes victimes de l`incendie du marché en fer

Port-au-Prince, mardi 13 février 2018- Le Groupe musical « Brothers posse » remercie ses milliers de fans inconditionnels qui l’ont accompagné lors des deux premières journées du défilé carnavalesque national. Malheureusement, suite à l’incendie qui a ravagé le marché Hippolyte communément appelé “marché en fer” dans la nuit du 12 au 13 Mars 2018, et en solidarité aux nombreux commerçants victimes de cette tragédie, le groupe a décidé de ne pas participer à la dernière journée des festivités prévues ce mardi-gras.

Le groupe Musical et son lead vocal, Don Kato, s’excusent auprès de la population, de ses fans tant en Haïti qu’en diaspora, de ses sponsors et du comité d’organisation du carnaval qui comprendront la nécessité pour un groupe aussi socialement engagé que Brothers posse de se solidariser aux victimes de ce drame qui sont des paisibles citoyens qui vivaient déjà dans la pauvreté et qui se retrouvent du jour au lendemain aux abois et démunies de tout.

Tout en renouvelant sa solidarité aux victimes et à leurs familles, nous en profitons pour solliciter des autorités compétentes qu’elles diligentent rapidement une enquête sérieuse pour identifier les causes de cet incendie. Dans ce même ordre d’idées, nous invitons également le gouvernement à prendre des dispositions qui s’imposent pour accompagner les victimes.

Notre décision de ne pas participer au dernier jour gras est d’autant plus motivée que le groupe « Brothers posse » a du systématiquement faire face pendant les deux premiers jours à la volonté manifeste de sabotage des organisateurs du carnaval qui ont refusé, en utilisant la violence de certains groupes et la répression policière, que le char du groupe puisse arriver jusqu’au stand officiel du Premier Ministre et du Président au Champs-de-Mars.

Dans ces conditions de répression, une participation à ce troisième jour gras risquerait de causer des confrontations inutiles dont nos partisans seraient encore une fois victimes d’ou la sagesse de notre décision qui n’est pas à confondre avec de la faiblesse. Nous souhaitons vivement que le carnaval reste une fête populaire traditionnelle ou toutes les idées s’expriment librement. Malheureusement le pouvoir en place depuis six ans utilise toutes sortes d’artifices et de stratégies pour réduire au silence les groupes musicaux à la parole contestataire où aux méringues contraires à leurs intérêts.

Thomas Asabath
Brothers posse
Manager