Corée du Sud/Corruption: 20 ans de prison pour l’amie de l’ex-chef d’Etat Park Geun-hye

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alors qu’en Haïti, pays le plus pauvre de l’Amérique et l’un des plus atrocement corrompus de la planète, au mépris des lois de la République et en toute impunité, l’ex-président Michel Martelly, au matin du Mercredi les Cendres, empêche en toute quiétude la reprise d’activités sur une grande portion de la Nationale #2 ; parallèlement à Séoul, Choi Soon-sil, une amie de longue date de l’ ex-présidente Park Geun-hye, poursuivie et jugée pour corruption, est condamnée à passer 20 ans en prison et 6 ans de prison pour l’ancien secrétaire particulier de la présidente

Séoul, mercredi 14 février 2018.–Les premières heures de la matinée du « Mercredi les cendres » troublées à l’Eglise St-Charles Borromée de Carrefour par le cortège du 4ème jour-gras proclamé par Sweet Micky, n’interdiraient pas pour autant une troisième visite de Martelly au Vatican où il apparaîtrait, selon des observateurs, que des audiences papales font dérayer les dirigeants haitiens qui se prennent pour des demi-dieux romains, alors qu’ailleurs en Corée du Sud, aucun citoyen n’est au-dessus de la loi, même l’ancienne présidente Park Geun-hye et des membres de son entourage immédiat.

La Cour du district central de Séoul a condamné mardi Choi Soon-sil, l’amie de longue date de l’ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-hye, destituée pour corruption, à une peine de 20 ans d’emprisonnement. Un verdict de condamnation qui survient 15 mois après son arrestation en novembre 2016 pour de multiples accusations, dont abus de pouvoir et extorsion de fonds, selon les médias sud-coréens.

Mme Choi avait été inculpée en novembre 2016 pour 18 chefs d’accusation liés à la corruption. Pour sa part, An Chong-bum, ancien secrétaire particulier de l’ex-président Park, a été condamné quant à lui, à une peine de six ans de prison après avoir été reconnu complice des deux femmes.

La Corée du Sud, pour définitivement tourner le chapitre de ce scandale de corruption qui traversait le Palais présidentiel et la société Lotte, a envoyé chacun en fonction de son degré d’implication et de sa part de responsabilité, réfléchir derrière les barreaux pour très longtemps.

Le PGD du groupe Lotte, Shin Dong-bin, a pour sa part été condamné à une peine de deux ans et demi de prison pour corruption.

En Haïti, les haitiens espèrent un jour, tout au moins, malgré les rideaux de fer imposés par le président Jovenel Moise lui-même, dans sa « déclaration de Paris« , fortement appuyé par les sénateurs Joseph Lambert, Kedlaire Augustin, Carl-Murat Cantave, Gracia Delva et autres, arriver à la tenue du procès Petro Caribe afin de juger et de punir les coupables de détournement de plus de $3 milliards.

Ces indexés dans le rapport-Beauplan, parcourent encore les rues et dictent leurs lois à la République, selon leurs caprices.