ONU: Pour $25 millions de dette, le Venezuela perd son droit de vote à l’Assemblée

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sur ce plan, Haïti fait bon élève en s’acquittant de ses redevances annuellement auprès de l’ONU. La République Dominicaine a rejoint le Venezuela sur la liste des 14 pays qui n’ont pas versé leur quote-part à l’ONU
New York, mercredi 14 février 2018.-Le Venezuela envers lequel Haïti a une dette élevée issue de l’accord Petro Caribe, fonds dilapidé en grande partie par des membres des administrations Préval/Bellerive et Martelly-Lamothe-Paul, doit 25 millions 200,296 dollars aux Nations-Unies.

Selon le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, le pays de Nicolas Maduro se retrouve depuis fin janvier 2018, sur une liste de 14 nations insolvables sur 193 qui ont perdu leur droit de vote au sein de l’organisme mondial. Il a également cité la Libye qui doit payer au moins 6 millions 594.842 dollars pour recouvrer son droit de vote.

Les autres nations qui ont perdu leur droit de vote sont: la République centrafricaine, la Dominique, la République Dominicaine, la Grenade, les Îles Marshall, le Suriname et le Yémen.

Malgré leur dette en souffrance, dans une résolution, l’Assemblée générale a décidé que les Comores, la Guinée-Bissau, Sao Tomé-et-Principe et la Somalie seraient autorisés à voter.

Rappelons que Haïti est membre-fondateur des Nations-Unies depuis 1945 mais n’a jamais siégé au sein du Conseil de Sécurité qui décide sans aucune forme de procès, l’envoi de la Minujusth qui a fait battre en retrait Youri Latortue et ses folles idées de ratification d’une « Résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU« .