2 hommes retrouvés sans tête à Torbeck, des prétendus hougans suspects

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’assassinat de deux jeunes hommes à Torbeck (Sud d’Haiti), dans la localité de Bouri, a déclenché un vent de terreur dans la zone. Pas moins de quatre personnes suspectes dans les meurtres ont été arrêtées par la Police et plus de deux maisons brulées par les proches et familles des victimes.

Michelet Beauzile et Julio Noradin, tous deux dans la trentaine, portés disparus depuis vendredi, ont été retrouvés morts, sans tête, hier à Torbeck, dans la localité de Bouri, non loin de chez le houngan où ils se seraient rendus la semaine dernière.

Selon les informations recueillies par Loop Haïti auprès de proches des victimes, Julio a perdu sa motocyclette il y a quelques jours de cela. L’autre, Michel, lui aurait proposé de lui emmener voir un houngan surnommé « Titi » ayant la capacité de retrouver la moto ou d’acheter l’âme du coupable et leur donner l’argent.

Toute la famille était au courant des démarches, nous apprend un ami des victimes, ajoutant que certains proches désapprouvaient les méthodes des houngans travaillant sur l’affaire – ces derniers demandaient qu’on leur apporte des cartouches pour que le sort puisse fonctionner.

Sortis depuis vendredi, les deux amis étaient portés disparus jusqu’à dimanche. Ce qui a amené les proches à se déplacer et enquêter chez les houngan qui disaient n’avoir aucune nouvelle des clients depuis qu’ils sont repartis de leur péristyle.

C’est suite à une rumeur de l’assassinat des deux hommes qu’on a dû faire appel à la Police pour venir effectuer des fouilles dans la localité. « Et on a retrouvé les deux cadavres sans tête », informe le proche.

Ayant découvert cela, la Police a rapidement procédé à l’arrestation du hounsi, un certain Charnel Pointdujour (l’adjoint de Titi) qui aurait avoué avoir pris part à l’assassinat des victimes. Il aurait même dit détenir l’une des deux têtes. Le houngan, lui, a pris la fuite. Sa femme se trouverait actuellement entre les mains de la Police.

Pris de rage, les proches des victimes ont mis feu à plusieurs maisons de la zone.

Laisser un commentaire