La grève a la douane levée temporairement

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un accord a été trouvé hier dans la soirée entre les membres de l’Association des Douaniers Haïtiens (ADH) et le Ministère de l’Économie des Finances (MEF) pour lever temporairement la grève qui sévissait à la douane. Ce retournement de la situation survient moins de 24 heures après la publication d’un mémorandum du MEF exigeant aux douaniers grévistes de mettre fin à leur mouvement et de reprendre le travail.

Les huit jours qu’ont duré les grèves ont eu des incidences graves sur l’économie du pays. En ce sens, l’exécutif entend tirer des leçons de cette situation, regrette le ministre des Finances Jude Alix Patrick SALOMON.

Du coup, un ensemble de dispositions est annoncé afin d’éviter que le pays ne se retrouve dans a nouveau dans de pareilles circonstances. Le respect du protocole et des mémorandums signés, ainsi que la circulaire du ministère de la Justice interdisant le port d’arme aux agents douaniers, et également la mise sur pied d’un système de gestion post-crise, sont entre autres quelques mesures prises par le gouvernement pour faciliter le dénouement de la crise.

« La douane est une institution de souveraineté nationale. Et c’est même une faute qu’une institution comme la douane ne dispose pas d’une cellule de gestion des situations d’urgence », a martelé le grand argentier de la république.

Entre autres, l’établissement d’une task force permanente de plusieurs ministères par l’exécutif permettra de dresser des profils afin de mieux faire face aux situations d’urgence.

« Une grève sans objet dont les conséquences sont néfastes pour les caisses de l’État. Rien ne peut justifier toutes ces pertes. Des agents économiques tenus en otage, fermeture des entreprises, des containers non réfrigérés, lay-off des employés par la SONAPI, incapacité à recevoir des médicaments alors qu’il y a urgence. Qu’est-ce qui justifie cette perte de recette de 900 millions de gourdes », a regretté le haut fonctionnaire revenant sur les raisons qui ont conduit à cette vague de revendications de ces employés de la douane.

« Nous sommes ouverts au dialogue. Toutefois, on n’est pas dans une république de douaniers alors on ne cédera pas au chantage », conclut le ministre Jude Alix Patrick SALOMON mécontent du fait que cette grève a trop duré.

script async src="//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js">

Kepsen MONESTIME

Laisser un commentaire