Haïti: après des actes d’intimidation, les organisations sont solidaires de RNDDH

  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Les organisations de défense des droits de la femme et de l’homme affirment que les organisations des droits de la femme et de l’homme, appuyées par le réseau des droits de l’homme (RNDDH), ont indiqué dans une note distincte AlterPresse l’Agence en ligne.

Cette unité a été conduite par les actes d’intimidation perpétrés par le RNDDH, en particulier par son directeur exécutif, Pierre ESPES lance, le 10 avril 2018.

Les locaux de l’Agence ont été détruits par des balles par des individus non identifiés.

« l’intimidation des locaux RNDDH sera un silence des organisations de défense des droits de l’homme, » Solidarité Fanm Ayisyen (solidarité des femmes haïtiennes-sofa) a déclaré dans une note le 16 avril 2018.
«leur but est de dire à ces organisations de ne pas commenter les problèmes sociaux laxistes de l’État, tels que la corruption, l’impunité et l’injustice», a dit le sofa.

Ces actes odieux menacent également la reconnaissance de la démocratie dans les questions de droits de l’homme du pays depuis 1986, selon les différents secteurs dans lesquels le sofa souhaite vivre.

Dans une note datée du 13 avril 2018, le groupe d’observateurs pour la protection des droits de l’homme a exhorté les autorités haïtiennes à intervenir d’urgence afin de stopper ce type d’opérations.

Il invite les autorités haïtiennes à «mener des enquêtes promptes, complètes, impartiales et transparentes» afin d’identifier tous les responsables et de les punir conformément à la Loi.

L’Observatoire les exhorte également à travailler pour mettre fin à toutes les formes de harcèlement des défenseurs des droits de l’homme afin qu’ils puissent mener à bien leur travail sans entrave. Le but de ces actions est de perturber et d’intimider les membres de RNDDH et tous les défenseurs des droits de l’homme afin de protéger les individus ou les groupes défavorisés en Haïti, en réponse à une note de l’organisation avocats sans frontières, Canada (ASFC), le 11 avril 2018.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/AlterPresse
Photo/Archives
www.anmwe.com