Blanchiment d`argent : Une ex-présidente de l’Argentine et ses 2 enfants inculpés

  • 6
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages

Tout comme l’actuel président d’Haïti, M. Jovenel Moise, avec dossier de blanchiment d’argent en suspens depuis 2017, l’ancienne présidente de l’Argentine et épouse d’ancien président, Mme Cristina Kirchner, ayant passé 8 années au pouvoir (2007-2015) a été inculpée lundi, avec ses deux enfants, de blanchiment d’argent. Le compte bancaire familial, dans ce pays où règne l’état de droit, est bloqué par la Justice

L’ex-présidente, selon une source judiciaire, aurait blanchi des avoirs à travers la location d’hôtels appartenant à la famille formant une entreprise familiale de mobiliers, huit actionnaires au total.

Cristina Kirchner et ses enfants Máximo et Florencia ont été également saisis sur l’affaire de 800 millions de pesos (environ 31 millions de dollars).

Le juge, dans l’analyse d’éléments d’information, a a conclu que les Kirchner formaient « un réseau complexe d’entreprises qui a été développé afin de mettre en circulation sur le marché une partie des profits obtenus suite à des détournements de fonds publics« , lit-on dans un communiqué publié par la Cour Suprême de Buenos Aires.

Ainsi le magistrat, doit-il pour ce faire, a ordonné à la banque centrale de bloquer les comptes bancaires des huit accusés dans l’affaire y compris l’ancienne chef d’Etat argentin, Cristina Kirchner.

Selon le juge de la Cour Suprême dans ses révélations, les accusés sont arrivés à détourner les fonds publics « par l’arbitrage irrégulier de la plus grande partie des travaux d’infrastructures routiers dans la province de Santa Cruz« , fief politique du président-défunt Néstor Kirchner.

A noter que l’ex-président Kirchner qui est impliquée par la justice de son pays de « blanchiment d’argent » exerce actuellement la fonction de sénateur et aucune levée d’immunité n’est requise pour être entendue par la justice sur des dossiers flagrants de corruption.