Haiti-RD: Surveillance frontalière renforcée avec des drones dominicains survolant tout le long

  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages

Les dominicains renforcent leurs unités de surveillance à la frontière. Avec 3 drones disponibles, capteurs d’images, en temps réel le jour comme la nuit, la surveillance des points d’accès non-officiels et officiels à la frontière sera renforcée

Le matin, ces drones en sillonnant la frontière haitiano-dominicaine, peuvent acheminer aux banques de données des images en temps réel captées sur une distance de plus de 6 kilomètres. Le soir, grâce au système d’infra-rouge, tout passeur clandestin sera aperçu dans le champ de vision de l’équipement de ces appareils dans un rayon de 4 kms.

L’Institut dominicain de l’aviation civile (IDAC) a annoncé avoir délivré lundi trois drones au ministère dominicain de la Défense « pour la supervision et la surveillance de la bande frontalière et le contrôle de l’immigration« .

Ces drones, de fabrication israélienne, selon les explications fournies au ministre de la Défense, par le directeur de l’IDAC, Alejandro Herrera, doivent effectuer des captures d’images aériennes en temps réel. Ces petits et puissants gadgets électroniques, a-t-il ajouté en substance, sont utilisés aux Etats-Unis, en Russie et dans la région de l’Amérique latine.

« L’une des caractéristiques de ces drones, est leur champ de visibilité diurne avec une portée approximative de 6 kilomètres et la nuit avec un système infrarouge d’environ 4 kilomètres » a commenté le directeur de l’Institut Dominicain de l’Aviation Civile, révélant que ces appareils peuvent rester dans les airs pendant environ 50 heures et disposent d’un logiciel spécial et anti-« hackers ».

Pour sa part, le général Rubén Darío Paulino Sem, ministre de la Défense, a remercié l’IDAC pour cette contribution, qu’il a décrite comme l’une des plus importantes faites par une institution gouvernementale à ce ministère.