Haïti – Crise : L’organisation LAVNI propose une solution en deux étapes!

Proposition de Sortie de crise de LAVNI : un gouvernement de salut public après un accord entre le président et l’opposition, et la tenue d’une conférence nationale

Considérant la situation explosive qui prévaut dans le pays depuis environ quelques mois, suite logique des errements de la transition vers un Etat stable depuis les événements de 1986.

Considérant que toute solution viable doit passer par un renforcement des Institutions Démocratiques et non leur affaiblissement et que le manque de dialogue sincère entre les parties en face constitue un handicap majeur dans la recherche de solutions durables.

Considérant que toute solution visant à satisfaire un e partie au détriment des autres est un ajournement des tourments ; comme c’est le cas depuis le Cou p d’Etat de septembre 1991.

Considérant qu’il y a lieu de réconcilier la nation avec elle – même à tous les niveaux.

Considérant que l’aspect politique n’est autre que le sommet de l’iceberg d’un problème sociétal beaucoup plus profond qui mérite une approche appliquée et non partisane , si l’on veut sauver ce qui reste encore de cet Etat Nation.

Considérant que les racines de la crise actuelle sont la misère et l a corruption qui règnent en Maîtres depuis la création d’ Haïti.

Considérant que toute solution politique cosmétique qui ne tient pas compte de cette double Vérité historique est vouée à l’échec.

Considérant qu’l y a lieu pour les forces vives du Pays d ’apporter des solutions économiques à la misère et des réponses institutionnelles et juridiques à la corruption.

En raison des considérations qui précèdent, l’Organisation Lavni propose une solution en deux étapes, dans un premier temps un accord politique conjoncturel entre les différents secteurs de la vie nationale visant à rétablir la stabilité et la confiance entre les acteurs déclarés et non déclarés ; et dans un deuxième temps la mise en œuvre d’un dialogue national réel pour le nouveau départ tant souhaité.

1 – La recherche immédiate d’un accord politique entre l’opposition, la société civile organisée, les partis alliés et le Président de la République pour la mise en place d’un gouvernement de salut public , dit de transition finale, avec des personnalités crédibles et compétentes de la société, avec pour missions principales :

– L’Application de la feuille de route issue des négociations de concert avec le Président de la République jusqu’à la fin de son mandat ;
– l’Organisation d’un procès équitable sur le dossier Petro-Caribe ;
– Le Parlement continue sa mission de contrôler ou de légiférer sans possibilité de renvoyer le Gouvernement.
– Organisation ou Tenue des Assises de Vérité et de Justice pour vider tous les contentieux nationaux de 1804 à nos jours ;

2- L’organisation d’une Conférence Nationale entre le 1 er janvier 2019 et le 1er janvier 2020, impliquant tous les secteurs de la vie nationale avec pour objectifs principaux :
– Proposer un pacte de gouvernabilité pour une période de 25 ans au minimum;
– Décider du sort du Parlement qui sera rendu inopérant avec la fin du mandat des Députés de la 50 ème Législature en janvier 2020 ainsi que des Collectivités Territoriales.
– Mise en place d’une Assemblée Constituante au regard des desiderata de la Jeunesse en vue de la refondation de l’Etat ;
– Organisation des élections générales en 2021 sous l’égide d’une nouvelle Constitution adaptée aux besoins et aux réalités du Pays.

Fait à Pétion-Ville, le 29 Novembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!