Coup d’Etat en Birmanie : les Etats-Unis (Ned Price) déclarent qu’ils « sont du côté du peuple birman et soutiennent son droit à se rassembler de manière pacifique »

By | February 9, 2021

En Birmanie, manifestations et appels à la grève pour dénoncer le coup d’État.« Nous n’allons pas travailler même si notre salaire va baisser« , déclare une ouvrière de faktory.

« Libérez nos dirigeants », « respectez nos votes », « rejetez le coup d’État », pouvait-on lire sur des banderoles.

Lundi 8 février 2021 –La foule ne décolère pas en Birmanie. Des manifestations massives ont eu lieu, lundi 8 février, pour la troisième journée consécutive pour protester contre le coup d’État qui a renversé Aung San Suu Kyi. Plusieurs dizaines de milliers de personnes, d’après diverses estimations, étaient rassemblées à Rangoun, la capitale économique. 

Les États-Unis ont condamné lundi les interdictions de manifester en Birmanie où la loi martiale a été décrétée dans plusieurs villes.

« Nous sommes du côté du peuple birman et nous soutenons son droit à se rassembler de manière pacifique, et notamment à manifester de façon pacifique en faveur du gouvernement élu démocratiquement », a affirmé le porte-parole de la diplomatie américaine, Ned Price.

« Nous n’allons pas travailler même si notre salaire va baisser« , a déclaré à l’AFP Hnin Thazin, salariée dans une usine de confection, répondant à l’appel à la grève générale lancé par les contestataires. « Je ne veux pas de la dictature ». 

D’autres ouvriers ont rejoint le mouvement ainsi que des moines en robe safran, des avocats, des étudiants, et des infirmières agitant des drapeaux rouges aux couleurs de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti d’Aung San Suu Kyi, détenue au secret depuis lundi. « Libérez nos dirigeants », « respectez nos votes », « rejetez le coup d’État », pouvait-on lire sur des banderoles.

Des manifestations se tenaient également dans d’autres villes du pays, de nombreux habitants défilant sur leurs deux-roues dans un concert de klaxons, comme à Tangû, à 300 kilomètres au nord de Rangoun.

À NayPyidaw, la capitale, les forces de l’ordre ont fait usage de canons à eau contre des manifestants, selon des journalistes de l’AFP. Deux personnes ont été blessées, d’après cette source, tandis que des images diffusées sur les réseaux sociaux montraient deux protestataires à terre après avoir été visés par les canons.

« Nous sommes bien entendu très inquiets des récentes annonces de l’armée limitant les rassemblements publics », a-t-il ajouté auprès de journalistes.

source : France24

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *