FLASH! Lapolis arete chèf gang FANTOM509 la ak plizyè lòt ankò. Yon polisye Swat Mouri jodia

By | February 6, 2021

Aujourd’hui, en Haïti, nous sommes bien loin de tout ça ! Le BINUH élabore des directives politiques qui ne servent que les intérêts du pouvoir en place et qui ignorent systématiquement les lois et la Constitution du pays. Le projet de réforme constitutionnelle ainsi que la programmation d’élections sans liste électorale est un parfait exemple des méfaits du BINUH sur l’environnement politique en Haïti.

Comment peut-on parler d’état de droit et d’environnement pacifique quand les Nations-Unies par la voix du Secrétaire Général reconnaissent que le renforcement des gangs en les fédérant est un succès politique du BINUH, tout en passant sous silence le sort des citoyens-nes victimes de ces gangs fédérés par le BINUH ? Comment parler de dialogue national inclusif entre Haïtiens quand le BINUH et le Core Group font tout ce qu’ils peuvent pour contraindre le peuple haïtien à accepter le fait accompli de la dictature qui se met en place avec l’aide des Nations-Unies ?

Pour rappel, M. Jovenel Moise, poulain de M. Michel Martelly (2011-2016), s’est arrangé comme son mentor pour ne jamais organiser d’élections durant tout son quinquennat (2016-2021). En stratège tyrannique et malveillant, il a manœuvré depuis 2018 pour être seul maître à bord. Le cycle électoral de renouvellement des institutions garant de l’Etat de droit qui aurait du voir le jour deux années après son entrée en fonction n’a jamais eu lieu. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *