Gwo deklarasyon Guy Philippe fè sou tantativ koudeta kont Prezidan Jovenel la ak arestasyon jij yo

By | February 13, 2021

Un peu comme une bouteille jetée à la mer, je vous adresse cette correspondance sans être pour autant certain qu’elle ne vous parvienne un jour. Mais pour l’Histoire et pour ma progéniture en particulier, je me fais l’obligation de m’adresser à l’homme le plus influant et le plus puissant du monde. 


Succinctement, Monsieur le président, cette correspondance vous est adressée par un nègre, un nègre né sur le sol d’Haïti mais vivant sur le vieux continent, l’Europe. Un nègre formé et imprégné des grandes idées et des valeurs  démocratiques ayant façonné le monde occidental. Et d’ailleurs, je ne cesse de me questionner sur le fait que d’un côté, les capitales occidentales cultivent les valeurs démocratiques et de l’autre, cautionnent ailleurs des régimes autoritaires n’ayant cure du respect des droits de l’homme.


Une telle attitude révèle une hypocrisie sans nom, je la denoce à mon risque et péril, et encore une fois, mon corps aux chiens et mon âme au Panthéon des Dieux du Vaudou. 
Le nègre que je suis, admirateur de Marin Luther King et dans les veines duquel, coule à flot le sang de Jean-Jacques Dessalines, de Makandal et de Toussaint Louverture, refuse dans la situation sociopolitique de son pays d’accepter l’inacceptable. De ce fait, c’est en connaissance de cause, que ce nègre ose publiquement vous interpeller sur le silence complice de votre administration sur les violations des droits de la personne dont se rend systematiquement coupable l’apprenti dictateur et votre protégé, Jovenel Moïse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *