Le RNDDH demande aux autorités dominicaines d’accorder l’asile à Youri Chevry

By | February 16, 2021

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a, ce lundi 15 février, écrit au chancelier dominicain pour lui demander d’accorder protection et asile politique à l’ancien maire de Port-au-Prince, Ralph Youri Chevry, arrêté dimanche en République voisine.

C’est à Dajabon (en République Dominicaine) que l’ancien Maire de Port-au-Prince, Ralph Youri Chevry, a été arrêté par la police dominicaine le dimanche 14 février 2021. Une arrestation qui est déjà au coeur des préoccupations du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH).

Dans une correspondance adressée ce lundi 15 février au ministre dominicain des affaires étrangères, Roberto Alvarez, l’organisme de défense des droits humains informe que l’ex-Maire fait l’objet de persécutions politiques dans son pays.

Dans les lignes de cette correspondance, laquelle porte la signature du Directeur Exécutif du RNDDH, Pierre Espérance, l’institution étale le déroulement de l’affaire au chancelier dominicain, citant notamment la perquisition sans mandat des agents des forces de l’ordre dans la résidence privée du concerné après avoir été auditionné à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) le 8 octobre 2020.

À en croire Mr. Espérance, l’ancien maire de Port-au-Prince s’est réfugié en terre voisine pour échapper aux persécutions contre les membres de l’opposition politique auxquelles il n’était pas exempt, dans le but de se mettre à couvert.

Se basant sur un ensemble de documents internationaux relatifs aux statuts des réfugiés, notamment la convention de Genève de 1951, l’institution de défense de droits humains sollicite auprès du ministère dominicain des affaires étrangères, « toute la protection possible en faveur de l’ancien Maire de la capitale, Monsieur Ralph Youri Chevry, qui devrait bénéficier du statut de réfugié politique ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *