Le Sénat haïtien opte pour un dialogue

By | February 11, 2021

Plusieurs secteurs de la vie nationale se sont accordés en ce qui concerne la fin du mandat de Jovenel Moïse le 7 février 2021. Mais, le Sénat se fait prier pour se prononcer sur la situation. Un dialogue entre les acteurs politiques, voilà sa position, lit-on dans un communiqué publié ce mardi 9 février.

Le Sénat se positionne enfin, mais pas aux côtés de l’équipe en place, ni de l’opposition politique. L’institution plaide en faveur d’un compromis politique entre les forces politiques afin de sortir le pays dans le bourbier dans lequel il se trouve ces derniers temps.

D’un côté, le sénat préconise le respect des prescrits de la constitution sans pourtant trancher sur l’article 134-2 de la loi mère. » La constitution doit rester l’unique boussole du jeu politique », écrit l’institution qui, condamnant tout excès du gouvernement et des forces de l’ordre dans le contrôle de la sécurité et le maintien de la paix publique.

D’un autre côté, le Sénat dont Joseph Lambert est président dit condamner aussi toute tentative de prise du pouvoir politique par la violence ou par tous les moyens contraires aux règles démocratiques.

Vu la situation de crise potitique aiguë à laquelle est en proie le pays, le Sénat invite tout un chacun au respect de la Charte fondamentale en ce qui a trait aux règles consensuelles de conquête, d’exercice et de transmission du pouvoir.

Le sénat, pour terminer, souhaite qu’il y ait un dialogue entre les acteurs politiques. Ce, pour ramener un esprit de concorde dans la communauté haïtienne à partir d’une sortie de crise. Entre-temps, la rue continue d’éxiger le départ de Jovenel Moïse au pouvoir.

SOURCE: TRIPFOUMI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *