Lis 10 nèg kap planifye zak kriminèl nan peyi Dayiti pandan 5, 6, 7 fevriye selon sitwayen sa

By | February 6, 2021

choisi une stratégie fondée sur la répression et la dissuasion que les différents commandants des forces de police et de l’armée d’Haïti (bientôt à venir) approuvent et exécutent à la lettre. Ces genres de dirigeants qui n’ont à aucun moment démontré qu’ils ont été « élus » pour être notre guide et non un chef, dans tout le sens propre de la terminologie, pour travailler au nom de l’intérêt commun et le développement RÉEL du pays, ne méritent nullement d’avoir leur portrait affiché dans les bâtiments de l’administration publique.

Ils ne sont pas les pères-fondateurs de la Patrie et n’ont jamais gagné la confiance de la majorité comme étant des dignes héritiers de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines, président Alexandre Pétion et Roi Henri Christophe ou encore le précurseur de l’Indépendance, le Gouverneur à vie de Saint-Domingue, Toussaint Louverture.

Quelle honte d’avoir le portrait d’un président, qu’il soit celui d’Aristide, de Martelly ou de Jovenel Moise accolé au dos d’un juge siégeant dans un tribunal sans confort moderne, sans eau, sans électricité, même pas une simple machine à taper voire un « desktop » classique des temps modernes… et par-dessus tout vendant aux plus offrants le verdict d’un procès.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *