Quel logiciel pourrait être utilisé pour trafiquer la voix de l’Inspectrice Générale Gauthier?

By | February 9, 2021

Toute une panoplie de logiciels informatiques peuvent imiter la voix de n’importe qui : Barack Obama, Donald Trump, Hilary Clinton ou Marie Louise Gauthier, IG de la PNH. L’algorithme d’imitation de voix de Lyrebird par exemple est en effet capable d’imiter la voix d’une personne, sur la base d’un enregistrement audio d’une minute. D’autres sont capables de clôner votre voix en quelques secondes, offrant d’immenses possibilités aux apprentis-sorciers serviteurs de l’apprenti-dicatateur et ex-Apredye…

Lundi 8 février 2021 ((rezonodwes))– Une entreprise au Canada a mis au point un logiciel pouvant recréer la voix de n’importe qui et la faire dire à peu près n’importe quoi. Cela ouvre donc des possibilités très dangereuses.

Nous avions déja de fausses nouvelles. Maintenant, nous avons de fausses voix.

Une entreprise canadienne appelée Lyrebird a mis au point un logiciel qui, selon elle, imite la voix de n’importe qui. Que vous vous appelez Barack Obama , Hilary Clinton , Donald Trump ou l’inspectrice Générale (IG) de la Police Nationale d’Haïti, Marie Louise Gauthier, le logiciel n’en fait aucun cas

Nous présentons dans le lien en fin de texte (voir Source pour l’audio) une partie d’une fausse conversation que la société a créée en utilisant les voix générées par ordinateur de Barack Obama, Donald Trump et Hillary Clinton.

(EXPOSÉ SONORE DE L’ENREGISTREMENT ARCHIVÉ)

VOIX INFORMATIQUE: (comme Barack Obama) Hey Donald, avez-vous entendu parler de cette nouvelle technologie?

(Comme Donald Trump) Parlez-vous de ce nouvel algorithme pour copier les voix?

(Comme Barack Obama) Oui. Il est développé par une startup appelée Lyrebird.

(Comme Hillary Clinton) Hé, les gars. Je pense qu’ils ont utilisé l’apprentissage profond et les réseaux de neurones artificiels.

(Comme Barack Obama) Hillary a raison.

RACHEL MARTIN, HÔTE:

C’est louche. Les voix artificielles comme Siri et Alexa sont plutôt bonnes, mais soyons honnêtes, elles sonnent toujours comme des voix d’ordinateur. Lyrebird échantillonne en fait la voix d’une personne et capture la nuance de l’orateur d’origine. Voici le faux Donald Trump qui dit la même phrase de trois manières différentes.

(EXPOSÉ SONORE DE L’ENREGISTREMENT ARCHIVÉ)

VOIX INFORMATIQUE: (Comme Donald Trump) Je ne suis pas un robot. Mon intonation est toujours différente.

(Comme Donald Trump) Je ne suis pas un robot. Mon intonation est toujours différente.

(Comme Donald Trump) Je ne suis pas un robot. Mon intonation est toujours différente.

GREENE: Oh, mon Dieu. Ouais. Pas encore assez bon pour tromper qui que ce soit. Mais à mesure que la technologie s’améliore, l’entreprise affirme que les voix deviendront plus naturelles.

MARTIN: Mais échantillonner la voix de quelqu’un et lui faire dire quelque chose qu’il n’a jamais dit soulève évidemment des questions éthiques. Dans une déclaration sur son site Web, Lyrebird reconnaît que le logiciel, cite, « pourrait potentiellement avoir des conséquences dangereuses ». Il parle des implications juridiques et politiques de copier la voix de quelqu’un.

GREENE: Bien que, Rachel, cela n’aborde pas l’impact potentiel sur les animateurs de radio publique.

VOIX INFORMATIQUE: (Comme Rachel Martin) Ceci est l’EDITION DU MATIN de NPR News. Je suis Rachel Martin.

(Comme David Greene) Et je suis David Greene.

(Extrait sonore de DAFT PUNK SONG, « ROBOT ROCK »)

GREENE: Qu’est-ce que c’était – était-ce censé être nous?

MARTIN: Qui est-ce?

GREENE: Ouais, pas …

MARTIN: (Rires).

GREENE: Il y a beaucoup de travail à faire ici – pas nous.

(MORCEAU DE SON, « ROBOT ROCK »)

DAFT PUNK: (Voix synthétisées) Rock, robot, rock.

Source :

https://www.npr.org/2017/05/05/527013820/new-software-can-mimic-anyones-voice

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *