RD|Corruption-Surfacturation des travaux d’infrastructures, un des principaux actes d’accusation établis dans l’Affaire des $92 millions d’Odebrecht 2.0

By | January 14, 2021
RD|Corruption-Surfacturation des travaux d’infrastructures, un des principaux actes d’accusation établis dans l’Affaire des $92 millions d’Odebrecht 2.0
RD|Corruption-Surfacturation des travaux d’infrastructures, un des principaux actes d’accusation établis dans l’Affaire des $92 millions d’Odebrecht 2.0

El presidente dominicano Luis Abinader también debía saber que su homólogo haitiano, Jovenel Moise, en total pérdida de legitimidad, es miembro de un régimen PHTK denunciado por ser especialista en sobrefacturación y sobrevaloración de proyectos.

Le président dominicain Luis Abinader devait également savoir que son homologue haitien, en perte totale de légitimité, est membre d’un régime PHTK dénoncé pour être des spécialistes en surfacturation et surévaluation des projets. Ainsi, selon un rapport officiel de la Cour des Comptes, des milliards de dollars ont pu être facilement détournés laissant Haïti sans des travaux d’infrastructures d’envergure

Mercredi 13 janvier 2021 –Le tribunal dominicain spécialisé dans la poursuite de la corruption administrative (Pepca) a assuré que, malgré les obstacles que l’actuelle Chambre des comptes a tenté d’imposer, le ministère public effectuera toutes les démarches nécessaires pour poursuivre les responsables de la surévaluation et la surfacturation des travaux contractés par l’État avec l’entreprise brésilienne Odebrecht.

Le juge Wilson Camacho, directeur de Pepca, a évoqué ce problème lorsqu’il a été interrogé par des journalistes sur l’affaire que lui et la procureure nationale en chef des Investigations, Yeni Berenice Reynoso, appellent  » Odebrecht 2.0 « .

M. Camacho a rappelé que l’un des éléments qui définissent  » Odebrecht 2.0  » est la surévaluation des projets de construction et que  » malheureusement, la Chambre des comptes de la République dominicaine a servi à entraver le travail du ministère public.

Il a ajouté que l’organe de contrôle de l’État présidé par Hugo Álvarez Pérez « s’est davantage rangé du côté des personnes qui commettent des actes de corruption que du côté où il aurait dû être, c’est-à-dire remplir son objectif institutionnel et faire le travail d’enquête qu’il aurait dû faire« .

Cependant, le procureur général adjoint s’est montré optimiste.  » Avec Odebrecht 2.0, nous allons sauter tous les obstacles qu’il faudra franchir pour atteindre les finalités « , a-t-il déclaré.

En ce qui concerne l’affaire de l’ancien ministre de la jeunesse Kinsberly Taveras Duarte, le juge Camacho a rappelé qu’il s’agit d’une enquête ouverte.

« En aucun cas, le ministère public n’ouvre une enquête tant que le cycle de l’enquête n’est pas terminé », a-t-il déclaré.

« Ce processus se poursuit dans le cadre du cycle de l’enquête » a-t-il ajouté.

 » Le ministère public continue de recueillir des informations et lorsqu’il aura réuni toutes les informations sur l’affaire, il prendra une décision qui s’impose « , a confié M. Camacho aux journalistes à la fin de l’audience sur l’affaire Odebrecht, qui implique le versement de 92 millions de dollars de pots-de-vin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *