Un an de plus à perdre avec Jovenel Moïse, en rébellion avec la constitution

By | February 8, 2021

Jovenel Moïse a décidé de ne pas respecter la constitution haïtienne, et détient le support de l’international dont le département d’État pour continuer à rester au pouvoir en dépit des appels des différentes forces vives de la nation.

L’église catholique, pasteurs, association de magistrats, partis politiques, fédération des barreaux et d’autres structures importantes de la société civile demandent à Jovenel Moïse de laisser le palais national ce 7 février.

Avec pour gardes et protecteurs les agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH), le truvien ne veut pas céder et voue à l’usage des forces de l’ordre pour se maintenir au pouvoir illégalement, pensant pouvoir organiser en septembre des élections générales.

Il oublie si les acteurs politiques les plus présents sur l’échiquier ne lui reconnaissent plus, ni son autorité. Qui va participer à des élections organisées par Jovenel Moïse, qui est légalement sans titre, ni qualité?

En plus, les membres du Conseil Électoral Provisoire de M. Moïse ne sont jusqu’ici passés par devant les juges de la cour de cassation pour prestation de serment. Alors qu’ils commençaient déjà par engager l’institution.

Suivant les chiffres disponibles, l’Office Nationale d’Identification (ONI) sera dans l’impossibilité de fournir une carte d’identité à tous les citoyens en droit de voter à temps. Ce qui prouve que la date de septembre 2021 ne sera pas respectée pour les élections.

G9 an fanmi e alye qui est une fédération de gangs armés travaillant pour le gouvernement, occupe des quartiers populaires clés pour une campagne électorale. Les personnes ne partageant pas la même position que Jovenel Moïse pourront se retrouver dans l’incapacité de s’y rendre pour cette période. Comment organiser des élections sous les dictés des bandits armés ?

Tout ceci, entre autres, pour vous dire que le peuple haïtien aura à perdre un an. Puisque, de toute façon, il y aura quand-même une transition pour l’organisation des prochaines élections et l’adoption de nouvelles lois républicaines. Pour faire ce que Moïse est incapable de faire.

SOURCE: TRIPFOUMI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *