Zen pirèd! Opozisyon an fenk nome Prezidan pwovizwa pa yo nan nwit lan pou ranplase Prezidan Jovenel

By | February 8, 2021

Cet empressement à instrumentaliser la réponse de Mr. Edward Price, le Porte-Parole du Département d’État américain, à la question d’un journaliste concernant la situation actuelle d’Haiti, témoigne de l’infantilisme invétéré de nos dirigeants et aspirants dirigeants qui semblent agir et réagir ou omettre de le faire selon les moindres gestes ou paroles d’acteurs étrangers et non pour le bien-être ou le malheur du peuple qu’ils représentent ou veulent représenter.

Que je sache, la nouvelle administration américaine ne compte que 18 jours depuis son arrivée aux affaires. Que je sache, le porte-parole du Département d’État n’est pas le spécialiste hémisphérique chargé des affaires de l’Amérique Latine et des Caraïbes. De plus, ce n’est que la semaine dernière seulement, que le nouveau Secrétaire d’État, Mr. Antony Blinken, a été confirmé par le Congrès et installé dans ses fonctions. S’il veut se familiariser avec le dossier d’Haiti, contrairement à son prédécesseur, il n’aura pas besoin de traduction ou de traducteur. Et, de manière plus importante, ce n’est que cette semaine que le Président Biden, dans son tout premier discours, a énoncé les nouvelles orientations de la politique étrangère de son gouvernement. Personnellement, je préfère me fier à son contenu qu’aux prétendues déclarations d’un Porte-Parole du Département d’État.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *