Zéro cas de kidnapping enregistré pour la première journée de grève

By | February 2, 2021

Contre l’insécurité et pour le respect de la constitution en vigueur, les organisations syndicales supportées par l’opposition politique ont lancé deux journées de grève pour les 1er et 2 février 2021.

Par conséquent, pour ce lundi 1er février marquant la première journée, toutes les activités vitales du pays ont été quasiment paralysées dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, dont le kidnapping.

En effet, ce premier février la rédaction de TripFoumi Enfo n’a été informée jusqu’à date d’aucun nouveau cas de kidnapping contrairement aux jours précédents.

Depuis quelque mois, l’insécurité et le kidnapping en particulier dominent presqu’à eux seuls toutes les questions d’actualité nationale. C’est pour cela qu’il est devenu si difficile que la population haïtienne passe une journée sans qu’elle n’enregistre au moins un nouveau cas de kidnapping.

Ainsi, fort de ce constat, ne devons-nous pas conclure que quand les gens n’évacuent pas à leurs activités journalières, quand toutes les activités et institutions du pays sont paralysées… l’industrie de kidnapping est contrainte de fermer sa porte ?

De toute façon, ce serait trop paradoxale que des kidnappeurs eux aussi supportent une grève lancée contre l’insécurité, une activité qui, pour eux, leur est économiquement très rentable.

C’est d’ailleurs pout cela que les ravisseurs sont toujours d’avis de relâcher leurs otages sous la pression populaire. Surtout quand le peuple décide de paralyser la circulation de toute une zone après un cas d’enlèvement.

SOURCE: TRIPFOUMI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *